Header Image

Facile à utiliser: coller le patch sur la zone douloureuse - changement 2 fois par jour. Flector EP Tissugel fonctionne par application locale assez rapidement et au bon endroit.

Application

Chaque emballage de Flector EP Tissugel contient 1 (emballage de 5 pièces) ou 2 (emballage de 10 pièces) enveloppes en aluminium avec 5 plasters et un filet tubulaire pour mieux fixer le plaster. Pour l’application de courte durée, il y a également un emballage avec seulement 2 plasters.

 

Les enveloppes d’aluminium sont pourvues d’une fermeture pour éviter que les plasters se dessèchent. Une fois ouverte, le Flector EP Tissugel peut être conservé dans l’emballage original pendant au moins 3 mois. Avant l’application, la pellicule transparente doit être enlevée de la couche de gel. Le tissugel est auto-adhésif et s’adapte à la surface corporelle.

Gel versus patch

Tandis qu’un gel doit être appliqué plusieurs fois par jour (de 4 à 6 fois), Flector EP Tissugel doit être appliqué seulement deux fois par jour, généralement le matin et le soir. Avec Flector EP Tissugel le massage d’un gel appartient donc au passé. La thérapie devrait être donc plus simple aussi durant le temps de travail, étant donné qu’il n’y a pas besoin d’attendre que le gel pénètre dans la peau. En plus, l’action de Flector EP Tissugel se prolonge même pendant la nuit tout autant qu’il reste appliqué.

Avantages du plaster

L’impression est que les anti-inflammatoires oraux soient actifs plus rapidement que les formes locales et par conséquent, que les formes locales aient un effet plus lent et populaire. En réalité l’effet des formes orales n’est pas si rapide. Si on considère que le principe actif doit être distribué dans l’organisme avant d’agir localement, l’effet pourra être ressenti seulement après 1-2 heures. Les AINS locaux, comme le Flector EP Tissugel, libèrent le principe actif directement sur la zone douloureuse et enflammée. L’action se fait ressentir après environ 1 heure.

Les gels avec AINS (anti-inflammatoires non-stéroïdiens) existent depuis longtemps et sont bien connus pour leur effet local contre les douleurs et les inflammations. Le plus grand problème, lors d’une application locale avec un gel, est de faire passer le principe actif à travers la couche cornée qui représente la barrière naturelle de la peau. Pour être efficace le principe actif doit, avant tout, dépasser cette barrière pour agir ensuite dans le tissu enflammé. Les excipients dans les gels, ainsi que le frottement du gel sur la peau aident à faire pénétrer le principe actif dans la peau.

L’application d’un gel sous une couche étanche (cataplasme) est une ultérieure possibilité de faire pénétrer le principe actif à travers la peau. Le cataplasme est un principe connu, depuis plusieurs décennies, surtout dans les pays asiatiques.